Au bout des montagnes

Au bout des montagnes

J'ai rencontré Sabina et Ivan au cours d'un voyage dans le Piémont. À deux ils ont eu assez de folie pour acheter une villa abandonnée sur le haut d’une montagne et assez de candeur pour en faire le projet qui allait occuper leurs prochaines années. Du haut de ses 26 ans, Sabina dirigent la cuisine d’une main de maître et revisite les classiques piémontais, tandis qu’Ivan est l’homme à tout faire, celui autour duquel tout ce petit monde gravite. C’est sur les sommets du Mottarone, montagne surplombant le lac Maggiore et le lac d’Orta dans les Alpes italiennes, qu’ils ont élu domicile, et c’est la tête dans les nuages et les pieds bien sur terre qu’ils dirigent tous deux cette grande maison qui accueille au fil des saisons les randonneurs, skieurs ou simples amateurs de bonne chaire. Certains viennent des beaux quartiers des abords des lacs pour chercher un peu de fraîcheur, d’autres des grandes villes pour venir faire le plein d’air pur, mais tous arrivent avec la certitude que la route en vaudra le détour.

Ce n’est pas par hasard si Ivan et Sabina se rencontrent autour d’un repas. C’est dans une Londres impitoyable, où chaque mètre carré est gagné à la sueur de son front et où la vie et le travail ont tendance à se confondre, qu’ils font connaissance. Les deux triment dur. Sabina dans une maison de pâtes fraîches, Ivan chez le boucher le plus réputé de Londres, et le soir venu ils ramènent au p’tit bonheur la chance quelques victuailles invendues qu’ils transforment en somptueux festin. Et c’est autour des casseroles que soudainement la grisaille fout le camp et que la vie redevient douce à leurs yeux. Ils se surprennent à rêver ensemble d'une vie dans la nature, avec un projet à eux où ils pourraient partager ce qu'ils ont de plus beau à offrir.

C’est la Villa Pizzini, cette grande maison en pleine forêt où l’air est bon et la nature au pas de la porte, qui donnera vie à leur rêve. Construite en 1880 et ayant appartenu à une riche famille italienne qui l’utilisait comme pavillon de chasse, la villa voit se succéder quelques générations jusqu’à ce qu’en 1952 le maire la confie aux bonnes oeuvres pour en faire une colonie de vacances. Mais, quelques 20 ans plus tard, le projet s’essouffle et la maison est laissée à elle-même. La nature reprend ses droits et c’est seulement en 2015 qu’Ivan et Sabina trouve cette maison du bout du monde et rassemble le courage nécessaire pour la sauver d’un naufrage certain. 

Seulement quelques mois après leur ouverture, le bouche à oreille fait son oeuvre et les citadins viennent s'y réfugier pour échapper à leur quotidien et venir goûter les saveurs typiques piémontaises. Maintenant, la Villa Pizzini est déjà une institution dans la région et son succès n'est pas le fruit du hasard.

Ivan, Sabina et Bonatti

Crème de marrons et de courges

500g de pommes de terre
250g de potimarron ou de courge buttercup
180g de farine
70g de farine de châtaigne
100g chapelure ou de pain
1 jaune d'oeuf
4 litres de bouillon de poulet maison

Griller les courges au four 20 minutes. Bouillir les pommes de terre.
Une fois les légumes prêts, passer le tout au mélangeur avec les autres ingrédients jusqu'à la consistance voulue.

Pâtes "plin" 

Pannacotta

70g de noisettes grillées
250ml de lait
150ml de crème fraîche
150g de sucre
2 feuilles de gélatine

Mixer les noisettes. Mélanger avec le lait, la crème fraîche et le sucre dans une casserole et laisser cuire 10 min à 80°C. Attention pour ne pas faire bouillir. Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau froide. Après quelques minutes, les intégrer au mélange de lait chaud et bien mélanger. Verser dans des moules et refroidir pendant 24 heures.

Plateau de fromages du Piémont

Pâtes faites maison

Pâtes Cardinale

Planche apéritif de la villa

Linguine au pesto d'ortie

Gâteau aux pommes

6 pommes
3 oeufs
150g de sucre
150g de beurre
200g de farine
1 cuil. à thé de cannelle
1 sachet de levure
2 cuil. à soupe de lait

Couper 4 pommes en morceaux et faire des lamelles fines avec les 2 autres. Au batteur électrique, mélanger les oeufs et le sucre pour 15 minutes. Ajouter le beurre fondu, la farine, la cannelle et la levure avec une cuillère de bois. Ajouter les pommes coupées en morceaux, le lait et bien mélanger. Étendre du beurre dans le fond d'un moule rond et mettre le mélange à l'intérieur. Placer les lamelles sur le dessus pour décorer. Cuire à 180°C pendant 35 minutes.  

Agrumes d'hiver

Agrumes d'hiver

Un jardin en ville

Un jardin en ville